Voiture electrique et hybride Quebec/Canada, le 27 October 2015


Voiture electrique Twitter Facebook auto electrique

Recevoir l'Actualité par email




Liens

Ecrit par Vincent le 2 novembre 2013

C’est le vendredi 1er novembre 2013 que la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, a présenté les grandes lignes de son projet d’électrification des transports en présence des membres de l’AIEQ. Québec prévoit injecter la somme de 516 millions de dollars dans ce programme, provenant principalement du Fonds vert.

Hydroquebec voiture electrique

Quebec

Le plan a pour objectifs :

  • l’électrification graduelle et obligatoire du parc de véhicules automobiles;
  • faire passer de 2000 à 12 500 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici quatre ans;
  • le soutien aux municipalités qui appuieront le projet d’électrification;
  • la bonification des subventions se chiffrant à environ 8000 $ pour l’acquisition de voitures électriques;
  • l’octroi d’un soutien financier destiné aux acquéreurs de bornes de recharge pouvant aller jusqu’à 1000 $;
  • le développement d’un réseau de bornes le long de l’autoroute 40 entre Montréal et Québec en tant que projet pilote;
  • l’ajout subséquent de 5000 bornes de recharge publiques à travers la province;
  • le déploiement d’un parc de 525 taxis électriques dans les villes québécoises;
  • la mise sur pied d’un institut du transport électrique.

Les trois projets suivants ne sont pas compris dans le budget prévu, soit

  • la mise en service de 25 trolleybus électriques sur l’axe montréalais Saint-Michel sur un trajet d’une dizaine de kilomètres;
  • le prolongement de la ligne bleue (ligne 5) du métro;
  • l’installation d’un système léger sur rail sur le futur pont Champlain.

Bien que le programme soit jugé valable dans son ensemble, les moyens proposés pour le mettre en œuvre soulèvent des inquiétudes. L’opposition craint notamment l’improvisation et la précipitation de la part du gouvernement Marois, surtout en ce qui a trait à la gestion financière de ce projet d’envergure.

  1. Jean-Noël Deschênes Said,

    Je suis complètement en accord de bâtir notre PROPRE voiture électrique au Québec, avec nos génis québécois, nos matériaux de base tel que l’alluminium, le fer et bien d’autres dont la grande majorité va à l’extérieur du continent pour y subir une deuxième et une troisième transformation. J’irais encore plus loin; pourquoi l’état du Québec ne se lancerait-il pas dans la fabrication et la vente de ce véhicule afin que nos sous injectés dans une telle recherche ne connaissent pas le même sort que le moteur roues de Pierre Couture en 1995.
    Nous, les québécois, pourions nous retrouver autour d’un projet commun, comme au temps de l’étatisation de l’électricité dans les années 60. Donner du travail bien rénuméré à plusieurs dixaines de miliers de nos concitoyens, finaliser nos produits miniers, dynamiser notre économie et éviter que notre projet soit enterrer par les grosses pétrolières et les manufacturiers automobiles américains. Voilà un projet qui peut amener des votes lors d’une campagne électorale! Ne trouvez-vous pas?

    Posted on mars 24th, 2014 at 22 h 30 min


Autres articles qui peuvent vous intéresser :