Voiture electrique et hybride Quebec/Canada, le 22 October 2017


Voiture electrique Twitter Facebook auto electrique

Recevoir l'Actualité par email




Liens

Ecrit par Vincent le 26 décembre 2012

Avec Arnaud Montebourg, ministre français du Redressement productif, arrivant à l’Élysée début octobre en Renault Zoé, on pourrait croire que le marché de la voiture électrique dans l’Hexagone se porte très bien. Est-ce vraiment le cas ?

Si dire qu’il se porte « très bien » serait présomptueux, on peut affirmer qu’il n’a jamais eu aussi bonne santé : les bonus écologiques deviennent de plus en plus profitables, d’autres conditions avantageuses aident à franchir le pas… Bref, la voiture électrique devient de plus en plus attractive pour l’automobiliste français.

Pour preuve, la vente sur ce marché décolle peu à peu. Depuis janvier, on relève 1 384 modèles vendus de la part de Bolloré (Autolib’), 1 163 Citroën C-Zéro, 991 Peugeot Ion, 311 Nissan Leaf et 137 Renault Fluence Z.E.

Il faut aussi comptabiliser la montée fulgurante des autres types de véhicules comme les utilitaires professionnels (Renault Z.E.) et les quadricycles à moteur (Renault Twizy). Cette année, ces deux modèles représentent respectivement 3 000 et 6 500 ventes.

Et cela, c’est sans compter sur l’arrivée imminente de la Zoé dans toutes les concessions du constructeur au losange. Après une longue campagne de promotion et de teasing, on imagine qu’elle se vendra encore mieux que ses concurrentes. Et c’est aussi ça la différence avec les années précédentes : la situation est devenue suffisamment confortable que l’on ose dorénavant miser sur ce genre de modèle.

D’ailleurs, ils font également leur apparition sur Internet où le marché automobile est fleurissant. Kidioui.fr, pionnier en la matière, propose déjà de commander en ligne sa Renault Twizy, sa Nissan Leaf et bien d’autres modèles dans les mois à venir.

Le principe du marché auto en ligne ? Faire des économies. Kidioui, le comparateur des mandataires auto, propose des autos entre -5 et -45% moins chères que leur prix initial. Pour cela, il travaille avec des vendeurs professionnels afin de proposer les meilleurs prix aux internautes. Ceux-ci sont plus bas pour plusieurs raisons : promotion, déstockage, export… L’internaute dispose alors du panorama des bonnes affaires pour la voiture neuve de son choix.

Si, pour le moment, les autos électriques en ligne ne sont pas très nombreuses, il se pourrait bien que la donne change en très peu de temps. Restez connectés !

Comments are closed.