Voiture electrique et hybride Quebec/Canada, le 27 October 2015


Voiture electrique Twitter Facebook auto electrique

Recevoir l'Actualité par email




Liens

 Actualités

 
Posted by Vincent On octobre 27, 2015

Soucieuse de l’environnement et du bien-être de ses administrés, la ville de Montréal avait mené un projet pilote en introduisant deux bornes de rechargement pour voitures électriques en centre ville. Ce projet a eu des retombées positives.

Reseau de recharges

En effet, il s’agit de la première ville canadienne à vouloir développer un important réseau de bornes de recharge pour voitures électriques en centre ville. Son objectif? Que mille bornes accueillent les usagers d’ici à 2020 au centre ville et seront disponibles comme des places de stationnement.

Addénergie, à qui Montréal a confié le projet après appel d’offres, va installer dès fin novembre 25 bornes de recharge doubles et trois bornes de recharge rapide. De plus, le Gouvernement Canadien annonce que 53 bornes supplémentaires arriveront par la suite : celles-ci seront financées par la ville. Ces nouveaux équipements viendront compléter les 46 autres déjà existantes.

Il ne reste plus à la mairie de signer le contrat et de donner le budget pour commencer les travaux. Ce qui représente la somme de 415 280,50 $.

Voir le communiqué officiel de la Ville de Montréal ici.

Photo : AddÉnergie

Posted by Vincent On octobre 10, 2015

Après Pauline Marois et ses 500 millions $ pour l’électrification des transports au Québec, voici maintenant que le gouvernement Couillard va injecter 420 millions de dollars supplémentaires sur 5 ans.

Source : TVA/QMI

Source : TVA/QMI

Québec dévoile ses objectifs concernant son projet d’électrification des transports décidé par le gouvernement Couillard. Ce plan d’action est en marche jusqu’à 2020, ce qui lui permettrait d’atteindre les 100 000 voitures électriques sur les routes du Québec, afin de limité l’utilisation du pétrole qui atteint les 66 millions de litres consommés tous les ans, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre estimé à 150 000 tonnes.

Le budget a été fixé à 420 millions de dollars, dont 60% proviendra du marché du carbone via le fond vert et sera étalé sur une durée de 5 ans.  Le plan d’action en d’électrification des transports prévoit 35 mesures afin de soutenir l’utilisation des véhicules électriques pour propulser le Québec par l’électricité. Une initiative saluée par le regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec qui souligne les effets économiques positifs que peut offrir ce plan d’action.

Photo : AMT

Photo : AMT

Le plan complet d’électrification des transports du Québec peut être consulté à cette adresse : transportselectriques.gouv.qc.ca

En 2013, des investissements estimés à 516 millions de dollars sur quatre années dès 2014 avaient été évoqués au sujet du plan d’électrification du gouvernement Péquiste de Pauline Marois.
Les avantages de ce projet est le développement économique de l’électrification, tout en offrant une qualité de vie agréable aux automobilistes, en favorisant les transports électriques, comme en mettant à disposition 785 bornes de recharges publiques présentes dans la ville, ainsi que dans les lieux professionnels, afin de répondre aux besoins des véhicules électriques et hybrides rechargeables du réseau.

Posted by Vincent On septembre 13, 2015

Le Québec présente un taux élevé de ventes de voitures électriques au Canada. Pour preuve, et ce qui est plutôt impressionnant, c’est que près de la moitié des automobiles électriques vendues au Canada le sont dans la province.

Ce fort taux peut s’expliquer par différents facteurs. Les habitants de l’Est du Canada ont une fibre écologique particulièrement développée. Le gouvernement québécois offre une prime pouvant atteindre jusqu’à 8000$ par automobile achetée (dans le cas d’un véhicule 100% électrique). De plus, le territoire est très bien desservi en bornes pour la recharge des véhicules.

Marché électrique de Luxe

Auparavant, le marché du luxe électrique au Québec était principalement détenu par Tesla, mais Fisker va bientôt revenir le concurrencer (d’après La Presse, il s’agit d’un retour au Québec pour Fisker. La concession Rolls-Royce avait en effet vendu une vingtaine d’exemplaires de la Karma en quelques mois seulement en 2012).

Fisker Karma

En effet, le constructeur Fisker vient de s’associer à Rolls-Royce Montréal. Ce concessionnaire vendra en exclusivité des véhicules produits par Fisker. Le premier modèle mis sur le marché sera la Fisker Karma, nouvelle version. Les deux copropriétaires de la concession Rolls-Royce estiment une vente de 50 à 60 Fisker par an. Avec une autonomie de 600km, la voiture Fisker serait vendue entre 140 000 et 150 000 dollars US. A l’heure actuelle, les performances de la Fisker Karma sont proches de celles des concurrents présents au Québec, la marque souhaite dans un proche avenir développer des modèles plus haut de gamme et à plus long terme, la commercialisation d’un SUV serait à l’étude.

Karma

Kisker Karma 2

interieur karma 2

interieur karma

En juin 2015, l’entreprise chinoise Wanxiang propriétaire de Fisker a décidé de produire les Fisker Karma aux Etats-Unis. La vallée de Moreno, le berceau des voitures électriques a été choisie comme lieu de fabrication dans une usine de plus d’un demi million de pieds carrés.

Les chiffres de ventes de la Voiture électrique au Québec

La volonté du gouvernement de développer l’électrification des transports devrait encore accélérer la vente de véhicules électriques au Québec dans les prochains mois. Voici quelques chiffres à se mettre sous la dent, source : AVEQ.

6167 véhicules juste au Québec, 20 modèles différents et 75% des ventes réalisées par les Chevrolet Volt, Nissan Leaf et Tesla Model S

Volt Leaf Model S

735 bornes de recharge publiques en service, dont 14 bornes de 480 volts (recharge en 30 minutes)

502 Tesla Model S au Québec

24 Fisker Karma (mais les ventes qui ont été arrêtées vont redémarrer)

Posted by Vincent On septembre 11, 2015

CAA Calculatrice economies

Le CAA a mis en place une page qui vous permet de calculer selon votre province, votre kilométrage annuel et à partir d’estimations du prix moyen de l’essence et de l’electicité le Coût énergétique par kilomètre et par année de votre véhicule électrique et de comparer le résultat obtenu à des modèles de voitures à essence (deux place, sous-compacte, compacte, intermédiaire, fourgonette, voiture de prestige).
Le calculateur en ligne vous dit aussi le coût environnemental : la proportion d’émissions à effet de serre émises afin de produire l’électricité requise pour le véhicule en question.

Exemple : commencez par entrer votre province et le nombre de km annuel parcouru. Ici j’ai choisi la Nissan Leaf avec un kilométrage annuel de 15 000 km (très conservateur) :

calculateur voiture electrique

Cliquez sur « Calculer » et vous obtenez les résultats :

resultats calcul nissan leaf economies

Maintenant à vous de jouer, le calculateur se trouve ici (vous devrez entrer votre code postal).

Les Explications : Les chiffres présentés reflètent le coût moyen (financier et environnemental) de l’énergie requise pour alimenter le véhicule électrique ou hybride sélectionné. Ces estimations ne tiennent pas compte des coûts de production ou d’élimination du véhicule, ni des autres coûts d’utilisation tels que les coûts d’assurance, de dépréciation ou d’entretien. Les véhicules hybrides rechargeables s’alimentent d’abord sur leur batterie pour ensuite passer au moteur à essence si la distance parcourue l’exige. Pour calculer les coûts liés à ce type de véhicule, nous avons donc tenu compte des coûts liés à la consommation d’électricité et à la consommation d’essence, puis réparti ces coûts en fonction de l’autonomie électrique propre à chaque modèle. Les coûts liés à la consommation d’essence ont été mis à jour en fonction du prix moyen au litre indiqué pour chaque province par le site www.gasbuddy.com en mai 2014.

Posted by Vincent On novembre 2, 2013

C’est le vendredi 1er novembre 2013 que la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, a présenté les grandes lignes de son projet d’électrification des transports en présence des membres de l’AIEQ. Québec prévoit injecter la somme de 516 millions de dollars dans ce programme, provenant principalement du Fonds vert.

Hydroquebec voiture electrique

Quebec

Le plan a pour objectifs :

  • l’électrification graduelle et obligatoire du parc de véhicules automobiles;
  • faire passer de 2000 à 12 500 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici quatre ans;
  • le soutien aux municipalités qui appuieront le projet d’électrification;
  • la bonification des subventions se chiffrant à environ 8000 $ pour l’acquisition de voitures électriques;
  • l’octroi d’un soutien financier destiné aux acquéreurs de bornes de recharge pouvant aller jusqu’à 1000 $;
  • le développement d’un réseau de bornes le long de l’autoroute 40 entre Montréal et Québec en tant que projet pilote;
  • l’ajout subséquent de 5000 bornes de recharge publiques à travers la province;
  • le déploiement d’un parc de 525 taxis électriques dans les villes québécoises;
  • la mise sur pied d’un institut du transport électrique.

Les trois projets suivants ne sont pas compris dans le budget prévu, soit

  • la mise en service de 25 trolleybus électriques sur l’axe montréalais Saint-Michel sur un trajet d’une dizaine de kilomètres;
  • le prolongement de la ligne bleue (ligne 5) du métro;
  • l’installation d’un système léger sur rail sur le futur pont Champlain.

Bien que le programme soit jugé valable dans son ensemble, les moyens proposés pour le mettre en œuvre soulèvent des inquiétudes. L’opposition craint notamment l’improvisation et la précipitation de la part du gouvernement Marois, surtout en ce qui a trait à la gestion financière de ce projet d’envergure.

Posted by Vincent On octobre 10, 2013

Le gouvernement a annoncé deux projets de taille concernant sa stratégie d’électrification des transports, le premier consiste à mettre en place à Montréal une ligne de bus électrique et le second à fabriquer une automobile entièrement électrique. Ces deux projets s’inscrivent dans une vaste campagne de construction d’une filière électrique au Québec pour lequel le gouvernement a alloué une enveloppe de 516 millions de dollars pour les trois prochaines années.

Plaque-Verte-Quebec

Une ligne de bus 100% électrique

Le projet du gouvernement vise à doter le boulevard Saint-Michel d’autobus électrisés nommés des « trolleybus ». Il s’agira alors de la première étape vers la mise en place d’un réseau de quatre axes d’une longueur de 9,6 km et disposant de 25 trolleybus. Doté d’un budget de 150 millions de dollars, ce projet devrait être achevé en 2017.

Mettre une voiture électrique à disposition de la communauté

Afin de compléter la rénovation électrique du réseau de bus, le gouvernement souhaite participer au développement d’un véhicule électrique en coopération avec le Centre national du transport avancé, un organisme à but non lucratif. Ce véhicule est prévu pour être « situé à mi-chemin entre le transport collectif et le transport individuel ». Pour cela, 12,5 millions de dollars ont été débloqués.

En outre, 50 millions seront également attribués à la fondation d’un Institut du transport électrique. Cet organisme aura pour mission de coaliser les savoirs faire en matière d’industrie électrique afin de les mettre au service du gouvernement dans sa volonté de stimuler les énergies vertes.

Enfin, 217 millions seront alloués à la campagne d’électrification du parc automobile québécois.

source : lesaffaires

Posted by Vincent On octobre 2, 2013

Comment se porte l’industrie de la voiture électrique aux Etats-Unis en 2013 ? Plutôt pas mal si l’on en juge par cette petite synthèse réalisée par l’EV Project.

Les ventes de voitures électriques et plug-in hybrides se maintiennent autour 50 000 unités, comme en 2012. Un petit nombre certes, face aux 14,5 millions de véhicules vendus en 2012 aux USA. Mais la niche est bel et bien là. Les plus gros marchés selon les derniers chiffres de 2013 se situent à San Francisco et Los Angeles.

Les propriétaires de voitures électriques américains sont à 80% âgés entre 35 et 64 ans, et également 80% d’entre eux ont un revenu familial annuel supérieur à 100 000 dollars (4 conducteurs sur 5). Autre chiffre qui en dit long sur la capacité financière des adeptes de VE : 30% de ceux-ci font plus de 200 000 $ par année (revenu familial).

Un propriétaire de véhicule électrique parcourt en moyenne 9000 miles (14 500 km) par an alors qu’un conducteur d’un véhicule à essence en fait 13 500 miles (21 700 km). Statistique intéressante : un conducteur de Chevrolet Volt fait 41 miles par jour (66 km) tandis qu’un conducteur de Nissan Leaf en fait 30 (48 km).

(cliquez sur l’image si vous voulez voir une version plus large)

USA voiture electrique

Posted by Vincent On octobre 1, 2013

Le Circuit électrique du Québec n’en finit plus de grandir. Le cap des 200 bornes mises en service a été récemment franchi. Et tout indique que cette progression n’est pas prêt de s’arrêter. Retour sur un véritable succès.

Circuit Electrique

Une progression constante

Les promoteurs du Circuit électrique peuvent se frotter les mains. Depuis l’ouverture du Circuit en mars 2012, le réseau n’a cessé de s’étendre avec la mise en service de plus de 200 bornes dans 13 régions. Et ce chiffre devrait continuer à progresser, puisque les promoteurs prévoient la mise en service de 300 bornes pour le printemps 2014.

Le maillage du territoire permet ainsi aux conducteurs de rouler l’esprit tranquille avec l’assurance de pouvoir recharger leur véhicule en cas de besoin.

Des bornes fabriquées au Québec

Les bornes du Circuit électrique sont entièrement fabriquées au Québec. AddEnergie Technologie a remporté l’appel d’offres lancé par Hydro-Québec, sur la base notamment de la robustesse, du prix et de la convivialité des appareils.

Le Circuit dispose ainsi d’un réseau de plus de 200 bornes de 240 volts en service en plusieurs points du territoire. Le nombre de partenaires privés et institutionnels intéressés par le projet ne cesse de croître.

Nul doute, dans ces conditions, que le Circuit électrique a de beaux jours devant lui.

[source: hydroquébec]

Posted by Vincent On septembre 30, 2013

De retour de Californie, le maire de Québec Régis Labeaume s’est montré très satisfait de sa mission économique à Palo Alto.

photo : lapresse.ca

photo : lapresse.ca

Suite à sa visite au siège de Tesla Motors, le constructeur de voitures sportives électriques, le maire souhaite encourager l’implantation de cette entreprise dans sa ville de Québec ; très enthousiaste après un essai de la Tesla Model S de Gregory Sharff, le maire de Palo Alto, il aimerait maintenant voir dans sa ville une salle de démonstration telle que la firme en ouvre partout dans le monde. Il existe d’ailleurs un point de service dans la province, à Laval-des-rapides. Ce mode de transport semble en effet avoir de l’avenir, la côte ouest étant déjà très bien dotée en bornes électriques, notamment San Francisco et Los Angeles. Le succès s’étend d’ailleurs à l’Europe, avec une demande émanant principalement de la Norvège.

Une mission des plus productives, a jugé le maire suite à ces quatre jours bien remplis.

Posted by Vincent On janvier 29, 2013

Dans le but de pallier le manque de renseignements qui rendent les Canadiennes et Canadiens quelque peu frileux face à l’achat d’un véhicule électrique, l’Association canadienne des automobilistes (CAA) a mis en ligne, le 17 janvier dernier, un site Web accessible à l’adresse suivante : electricvehicles.caa.ca/fr/.

Selon des sondages effectués par le CAA, bien qu’ils expriment un certain intérêt vis-à-vis la voiture électrique, très peu de Québécois et Canadiens ont procédé à son achat depuis son apparition en 2010.

CAA Vehicules électriques

Pour la plupart d’entre eux, l’absence de renseignements fiables et impartiaux serait le principal facteur qui les inciterait à reporter leur décision d’achat.

Les consommateurs souhaitent en effet avoir accès à une source d’information qui les aiderait à évaluer si ce type d’automobile conviendrait à leurs besoins, mieux appréhender cette nouvelle technologie et répondre à leurs doutes et interrogations relatifs à la fiabilité, l’autonomie, le coût du véhicule ainsi qu’à l’accès aux bornes de recharge. L’idée de faire l’acquisition d’un véhicule qu’ils jugent moins sûr et plus dispendieux qu’une automobile à essence n’enchante guère bon nombre de consommateurs.

Avec son nouveau site, ce que CAA souhaite offrir à à ceux qui seraient tentés de changer leur voiture actuelle dans un avenir plus ou moins proche pour un véhicule électrique mais qui hésitent encore : des réponses claires, crédibles et neutres. Le site met à leur disposition plusieurs outils simples d’utilisation, tels qu’un calculateur de coûts et une carte du réseau des bornes de recharge. Sont également disponibles une foule de pages informatives décrivant les modèles d’automobiles électriques présentement vendues au Canada et les divers incitatifs gouvernementaux rattachés à leur achat.

Est-ce que ces outils et cette mine d’information réussiront à convaincre Canadiennes et Canadiens que la voiture électrique constitue un choix sensé? C’est du moins le défi que s’est lancé la CAA et ses partenaires…

Pages: 1 2 3 4 Suivant