Voiture electrique et hybride Quebec/Canada, le 20 December 2014

Voiture Electrique Québec

Bienvenue sur le magazine d'actualité de la voiture électrique du Québec, l'automobile propre électrique et Hybride. Retrouvez sur ce Site les Actualités, Dossiers, les principaux constructeurs de véhicules électriques et hybrides actuels et à venir.
Ecrit par Vincent le 2 novembre 2013

C’est le vendredi 1er novembre 2013 que la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, a présenté les grandes lignes de son projet d’électrification des transports en présence des membres de l’AIEQ. Québec prévoit injecter la somme de 516 millions de dollars dans ce programme, provenant principalement du Fonds vert.

Hydroquebec voiture electrique

Quebec

Le plan a pour objectifs :

  • l’électrification graduelle et obligatoire du parc de véhicules automobiles;
  • faire passer de 2000 à 12 500 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici quatre ans;
  • le soutien aux municipalités qui appuieront le projet d’électrification;
  • la bonification des subventions se chiffrant à environ 8000 $ pour l’acquisition de voitures électriques;
  • l’octroi d’un soutien financier destiné aux acquéreurs de bornes de recharge pouvant aller jusqu’à 1000 $;
  • le développement d’un réseau de bornes le long de l’autoroute 40 entre Montréal et Québec en tant que projet pilote;
  • l’ajout subséquent de 5000 bornes de recharge publiques à travers la province;
  • le déploiement d’un parc de 525 taxis électriques dans les villes québécoises;
  • la mise sur pied d’un institut du transport électrique.

Les trois projets suivants ne sont pas compris dans le budget prévu, soit

  • la mise en service de 25 trolleybus électriques sur l’axe montréalais Saint-Michel sur un trajet d’une dizaine de kilomètres;
  • le prolongement de la ligne bleue (ligne 5) du métro;
  • l’installation d’un système léger sur rail sur le futur pont Champlain.

Bien que le programme soit jugé valable dans son ensemble, les moyens proposés pour le mettre en œuvre soulèvent des inquiétudes. L’opposition craint notamment l’improvisation et la précipitation de la part du gouvernement Marois, surtout en ce qui a trait à la gestion financière de ce projet d’envergure.

Ecrit par Vincent le 10 octobre 2013

Le gouvernement a annoncé deux projets de taille concernant sa stratégie d’électrification des transports, le premier consiste à mettre en place à Montréal une ligne de bus électrique et le second à fabriquer une automobile entièrement électrique. Ces deux projets s’inscrivent dans une vaste campagne de construction d’une filière électrique au Québec pour lequel le gouvernement a alloué une enveloppe de 516 millions de dollars pour les trois prochaines années.

Plaque-Verte-Quebec

Une ligne de bus 100% électrique

Le projet du gouvernement vise à doter le boulevard Saint-Michel d’autobus électrisés nommés des « trolleybus ». Il s’agira alors de la première étape vers la mise en place d’un réseau de quatre axes d’une longueur de 9,6 km et disposant de 25 trolleybus. Doté d’un budget de 150 millions de dollars, ce projet devrait être achevé en 2017.

Mettre une voiture électrique à disposition de la communauté

Afin de compléter la rénovation électrique du réseau de bus, le gouvernement souhaite participer au développement d’un véhicule électrique en coopération avec le Centre national du transport avancé, un organisme à but non lucratif. Ce véhicule est prévu pour être « situé à mi-chemin entre le transport collectif et le transport individuel ». Pour cela, 12,5 millions de dollars ont été débloqués.

En outre, 50 millions seront également attribués à la fondation d’un Institut du transport électrique. Cet organisme aura pour mission de coaliser les savoirs faire en matière d’industrie électrique afin de les mettre au service du gouvernement dans sa volonté de stimuler les énergies vertes.

Enfin, 217 millions seront alloués à la campagne d’électrification du parc automobile québécois.

source : lesaffaires

Ecrit par Vincent le 2 octobre 2013

Comment se porte l’industrie de la voiture électrique aux Etats-Unis en 2013 ? Plutôt pas mal si l’on en juge par cette petite synthèse réalisée par l’EV Project.

Les ventes de voitures électriques et plug-in hybrides se maintiennent autour 50 000 unités, comme en 2012. Un petit nombre certes, face aux 14,5 millions de véhicules vendus en 2012 aux USA. Mais la niche est bel et bien là. Les plus gros marchés selon les derniers chiffres de 2013 se situent à San Francisco et Los Angeles.

Les propriétaires de voitures électriques américains sont à 80% âgés entre 35 et 64 ans, et également 80% d’entre eux ont un revenu familial annuel supérieur à 100 000 dollars (4 conducteurs sur 5). Autre chiffre qui en dit long sur la capacité financière des adeptes de VE : 30% de ceux-ci font plus de 200 000 $ par année (revenu familial).

Un propriétaire de véhicule électrique parcourt en moyenne 9000 miles (14 500 km) par an alors qu’un conducteur d’un véhicule à essence en fait 13 500 miles (21 700 km). Statistique intéressante : un conducteur de Chevrolet Volt fait 41 miles par jour (66 km) tandis qu’un conducteur de Nissan Leaf en fait 30 (48 km).

(cliquez sur l’image si vous voulez voir une version plus large)

USA voiture electrique

Ecrit par Vincent le 1 octobre 2013

Le Circuit électrique du Québec n’en finit plus de grandir. Le cap des 200 bornes mises en service a été récemment franchi. Et tout indique que cette progression n’est pas prêt de s’arrêter. Retour sur un véritable succès.

Circuit Electrique

Une progression constante

Les promoteurs du Circuit électrique peuvent se frotter les mains. Depuis l’ouverture du Circuit en mars 2012, le réseau n’a cessé de s’étendre avec la mise en service de plus de 200 bornes dans 13 régions. Et ce chiffre devrait continuer à progresser, puisque les promoteurs prévoient la mise en service de 300 bornes pour le printemps 2014.

Le maillage du territoire permet ainsi aux conducteurs de rouler l’esprit tranquille avec l’assurance de pouvoir recharger leur véhicule en cas de besoin.

Des bornes fabriquées au Québec

Les bornes du Circuit électrique sont entièrement fabriquées au Québec. AddEnergie Technologie a remporté l’appel d’offres lancé par Hydro-Québec, sur la base notamment de la robustesse, du prix et de la convivialité des appareils.

Le Circuit dispose ainsi d’un réseau de plus de 200 bornes de 240 volts en service en plusieurs points du territoire. Le nombre de partenaires privés et institutionnels intéressés par le projet ne cesse de croître.

Nul doute, dans ces conditions, que le Circuit électrique a de beaux jours devant lui.

[source: hydroquébec]

Ecrit par Vincent le 30 septembre 2013

De retour de Californie, le maire de Québec Régis Labeaume s’est montré très satisfait de sa mission économique à Palo Alto.

photo : lapresse.ca

photo : lapresse.ca

Suite à sa visite au siège de Tesla Motors, le constructeur de voitures sportives électriques, le maire souhaite encourager l’implantation de cette entreprise dans sa ville de Québec ; très enthousiaste après un essai de la Tesla Model S de Gregory Sharff, le maire de Palo Alto, il aimerait maintenant voir dans sa ville une salle de démonstration telle que la firme en ouvre partout dans le monde. Il existe d’ailleurs un point de service dans la province, à Laval-des-rapides. Ce mode de transport semble en effet avoir de l’avenir, la côte ouest étant déjà très bien dotée en bornes électriques, notamment San Francisco et Los Angeles. Le succès s’étend d’ailleurs à l’Europe, avec une demande émanant principalement de la Norvège.

Une mission des plus productives, a jugé le maire suite à ces quatre jours bien remplis.

Ecrit par Vincent le 29 janvier 2013

Dans le but de pallier le manque de renseignements qui rendent les Canadiennes et Canadiens quelque peu frileux face à l’achat d’un véhicule électrique, l’Association canadienne des automobilistes (CAA) a mis en ligne, le 17 janvier dernier, un site Web accessible à l’adresse suivante : electricvehicles.caa.ca/fr/.

Selon des sondages effectués par le CAA, bien qu’ils expriment un certain intérêt vis-à-vis la voiture électrique, très peu de Québécois et Canadiens ont procédé à son achat depuis son apparition en 2010.

CAA Vehicules électriques

Pour la plupart d’entre eux, l’absence de renseignements fiables et impartiaux serait le principal facteur qui les inciterait à reporter leur décision d’achat.

Les consommateurs souhaitent en effet avoir accès à une source d’information qui les aiderait à évaluer si ce type d’automobile conviendrait à leurs besoins, mieux appréhender cette nouvelle technologie et répondre à leurs doutes et interrogations relatifs à la fiabilité, l’autonomie, le coût du véhicule ainsi qu’à l’accès aux bornes de recharge. L’idée de faire l’acquisition d’un véhicule qu’ils jugent moins sûr et plus dispendieux qu’une automobile à essence n’enchante guère bon nombre de consommateurs.

Avec son nouveau site, ce que CAA souhaite offrir à à ceux qui seraient tentés de changer leur voiture actuelle dans un avenir plus ou moins proche pour un véhicule électrique mais qui hésitent encore : des réponses claires, crédibles et neutres. Le site met à leur disposition plusieurs outils simples d’utilisation, tels qu’un calculateur de coûts et une carte du réseau des bornes de recharge. Sont également disponibles une foule de pages informatives décrivant les modèles d’automobiles électriques présentement vendues au Canada et les divers incitatifs gouvernementaux rattachés à leur achat.

Est-ce que ces outils et cette mine d’information réussiront à convaincre Canadiennes et Canadiens que la voiture électrique constitue un choix sensé? C’est du moins le défi que s’est lancé la CAA et ses partenaires…

Ecrit par Vincent le 26 décembre 2012

Avec Arnaud Montebourg, ministre français du Redressement productif, arrivant à l’Élysée début octobre en Renault Zoé, on pourrait croire que le marché de la voiture électrique dans l’Hexagone se porte très bien. Est-ce vraiment le cas ?

Si dire qu’il se porte « très bien » serait présomptueux, on peut affirmer qu’il n’a jamais eu aussi bonne santé : les bonus écologiques deviennent de plus en plus profitables, d’autres conditions avantageuses aident à franchir le pas… Bref, la voiture électrique devient de plus en plus attractive pour l’automobiliste français.

Pour preuve, la vente sur ce marché décolle peu à peu. Depuis janvier, on relève 1 384 modèles vendus de la part de Bolloré (Autolib’), 1 163 Citroën C-Zéro, 991 Peugeot Ion, 311 Nissan Leaf et 137 Renault Fluence Z.E.

Il faut aussi comptabiliser la montée fulgurante des autres types de véhicules comme les utilitaires professionnels (Renault Z.E.) et les quadricycles à moteur (Renault Twizy). Cette année, ces deux modèles représentent respectivement 3 000 et 6 500 ventes.

Et cela, c’est sans compter sur l’arrivée imminente de la Zoé dans toutes les concessions du constructeur au losange. Après une longue campagne de promotion et de teasing, on imagine qu’elle se vendra encore mieux que ses concurrentes. Et c’est aussi ça la différence avec les années précédentes : la situation est devenue suffisamment confortable que l’on ose dorénavant miser sur ce genre de modèle.

D’ailleurs, ils font également leur apparition sur Internet où le marché automobile est fleurissant. Kidioui.fr, pionnier en la matière, propose déjà de commander en ligne sa Renault Twizy, sa Nissan Leaf et bien d’autres modèles dans les mois à venir.

Le principe du marché auto en ligne ? Faire des économies. Kidioui, le comparateur des mandataires auto, propose des autos entre -5 et -45% moins chères que leur prix initial. Pour cela, il travaille avec des vendeurs professionnels afin de proposer les meilleurs prix aux internautes. Ceux-ci sont plus bas pour plusieurs raisons : promotion, déstockage, export… L’internaute dispose alors du panorama des bonnes affaires pour la voiture neuve de son choix.

Si, pour le moment, les autos électriques en ligne ne sont pas très nombreuses, il se pourrait bien que la donne change en très peu de temps. Restez connectés !

Ecrit par Vincent le 22 novembre 2012

La Californie prend très au sérieux les problèmes de pollution et la nouvelle Spark EV de Chevrolet lui est principalement destinée. Chevrolet donne de plus en plus d’informations sur sa nouvelle Spark EV, entièrement électrique, qui sera présentée le 28 novembre 2012 au salon de l’automobile de Los Angeles, en même temps que sa concurrente directe la Fiat 500 électrique. Cette citadine électrique, dont le groupe moto-propulseur sera le premier intégralement produit aux Etats-Unis, devrait être disponible dès l’été 2013 sur le territoire américain mais Chevrolet n’a pas encore précisé si la commercialisation s’étendra à d’autres pays. Pourtant ce serait l’idéal au Canada avec le développement du circuit électrique au Québec, une infrastructure de points de recharges pour voitures électriques, qui est aujourd’hui passé de projet à réalité.

Spark EV

La Spark EV est conçue en grande partie avec des éléments empruntés à la Volt et aux différents modèles hybrides de General Motors. L’une des informations importantes concernant cette nouvelle Spark EV de Chevrolet est sa réactivité puisque l’on annonce un zéro à 100 kilomètres/heure en moins de huit secondes, ce qui est tout à faite remarquable pour une petite voiture entièrement électrique.

Elle devrait disposer d’un couple de 542 Nm ainsi que d’un moteur électrique de 130 ch. (ou 100 kW.) pour une autonomie allant jusqu’à 130 kilomètres. Elle utilise une batterie lithium-ion de 20 kWh. Une recharge complète devrait prendre sept heures en utilisant une simple prise de courant 240 V. Un smartphone pourra permettre de gérer la recharge classique de la Spark EV qui est garantie huit ans ou 160 000 kilomètres.
Toutefois, la batterie de la Spark EV pourra être partiellement rechargée à 80 % de sa capacité en seulement 20 minutes et ce plusieurs fois par jour. Il faudra alors utiliser le système DC Fast Charging et du courant triphasé. Cette batterie et les différents composants électriques trouvent leur place dans un espace comprenant le tunnel central, le dessous des sièges arrière et le coffre. Ce bloc de batterie occupe en fait la place normalement utilisée par le réservoir d’essence et n’empiète pas sur le volume habitable.

Spark electrique

Ecrit par Vincent le 27 septembre 2012

Rallye Vert electrique

Le concept du Rallye Vert de Montréal

A l’occasion de la sixième édition du Rallye Vert de Montréal, il est important de rappeler l’histoire et l’intérêt d’une telle course. Le Rallye Vert de Montréal est ainsi l’une des courses qui composent la Coupe des Énergies Renouvelables. Ce championnat international organisé par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), plébiscitant le développement durable est donc fait de plusieurs courses parmi lesquelles, la Solar Car Race Suzuka au Japon, la Hi-Tech EKO Mobility Rally en Grèce ou encore, la 1° Mendola-Mendel EcoRally en Italie. Le Rallye Vert de Montréal est une course majeure de ce championnat, dont les partenaires sont nombreux et multiples. De nombreux manufacturiers de l’automobile soutiennent en effet la course : Toyota, Ford, Mitsubishi, Honda, Porsche, Pirelli. D’autres partenaires s’associent à l’évènement, tels que la CAA (Association Cannadienne des Automobilistes), l’ASN Canada (l’autorité nationale de sport automobilie, déléguée par la FIA), ou encore, Hydro Québec (société d’Etat responsable de la production, du transport et de la distribution de l’électricité au Québec).

Les détails et l’objectif de la course

Le but n’est pas de récompenser le plus rapide mais le pilote ou l’équipe la plus régulière dans la vitesse, réalisant ainsi la plus faible consommation de carburant ou d’électricité. Le championnat et la course sont ainsi effectués au volant d’engins à faible consommation ou utilisant une technologie alternative . Plus précisément, 13 équipes participent à une course de 535 km avec des véhicules hybrides et 4 équipes partent au volant de véhicules entièrement électriques, pour effectuer un circuit de 153 km. Celui-ci se limite à la région de Boucherville, tandis que la course engageant les véhicules hybrides comprend la région de Boucherville ainsi que celle de Lachute, dans les Laurentides. La FIA impose des limites de vitesse, contrôlées par des radars cachés dans le paysage montréalais, et dispose d’une batterie de critères pour classer les meilleures performances.

Ecrit par Vincent le 10 juillet 2012

Le marché des véhicules écologiques s’apprête à franchir un nouveau palier au Québec, avec l’annonce d’une commande record de 509 bus à motorisation hybride par un groupement de sociétés de transport.

La flotte de transport public de Montréal passe au vert

Apparemment très intéressée par les nouvelles technologies et la mobilité verte, à l’image de son maire, la métropole québécoise se dotera prochainement de la plus grande flotte de bus hybrides au sein de son réseau urbain. Un groupe de sociétés de transport vient en effet de passer une commande record de 509 bus à propulsion diesel/électrique, pour un montant avoisinant 471,3 millions de dollars canadiens.

Cette opération constitue jusqu’à maintenant le plus grand contrat conclu dans le segment des véhicules écologiques sur tout le territoire nord-américain. La livraison des bus sera réalisée sur une période de 3 ans courant entre janvier 2014 et décembre 2016. La transaction devrait néanmoins attendre une approbation des ministères des Transports et le Département des Affaires municipales .

Un gros contrat attribué à Volvo

Novabus, filiale du groupe Volvo Canada, assurera l’assemblage et la fourniture des bus électriques. Ce nouveau contrat – témoignant la confiance accordée par les sociétés de transports de Montréal à la technologie hybride du groupe — renforcera certainement l’image de la marque électrique Volvo sur les marchés québécois et canadiens.

La marque suédoise pourrait en outre remporter un autre contrat, dans le cas où les entreprises montréalaises décident d’exercer l’option d’achat de 160 bus en plus précisée dans la commande actuelle. Le constructeur ne sera toutefois pas le seul à tirer profit de cette transaction. Montréal se dotera également d’une nouvelle flotte de bus écologiques, qui consomment jusqu’à 30 % de carburant en moins et produisent nettement moins de gaz à effet de serre qu’une voiture de transport ordinaire.

source

Pages: 1 2 3 4 5 Suivant


Voiture electrique Twitter Facebook auto electrique

Recevoir l'Actualité par email




Liens